André Arnold-Peltier - Photographe - Façade Sud

André Arnold-Peltier - Photographe - Retour en page d'accueil
  • English
  • Deutsch
  • Imprimer cette page
  • Envoyer cette page à un ami
  • Inscrire cette page dans les favoris (Internet Explorer uniquement)
  • Partager dans Facebook - Ouverture dans une nouvelle fenêtre
  • Partager dans Myspace - Ouverture dans une nouvelle fenêtre
  • Partager dans Twitter - Ouverture dans une nouvelle fenêtre
  • Partager dans Viadeo - Ouverture dans une nouvelle fenêtre
  • Position dans le site :
  • Accueil
  • Façade Sud

Façade Sud

Voir image  

 

 

Les façades latérales et l’abside se composent de trois étages distincts en retrait l’un sur l’autre. On admire la hardiesse des arcs-boutants de l’abside, qui ont 15 m de portée.

Au sommet, la Flèche de Viollet-le-Duc remplaça celle déformée et démontée en 1786, après plus de cinq siècles d’existence. Elle est construite en chêne recouvert de plomb et pèse 750 tonnes. Enfin, il faut savoir que le coq situé au sommet de la flèche contient trois reliques : une petite parcelle de la sainte Couronne d’Épines, une relique de Saint-Denis et une de Sainte-Geneviève (paratonnerre spirituel ?).

Au pied de la flèche se trouvent les douze apôtres, réalisés en cuivre repoussé (vert), disposés en quatre rangées, avec à leurs pieds les animaux symbolisant les quatre évangélistes. Tous les apôtres regardent le monde sauf (bien visible sur le zoom) Thomas, le patron des architectes qui se retourne pour admirer la flèche en révérence à son architecte. Il se trouve au-dessus de Saint-Paul, Saint-Jacques Majeur, et l’aigle représentant l’Evangéliste Saint-Marc.

Au dernier étage de la façade, un remarquable pignon s’élève au-dessus de la rosace. C’est un des plus beaux exemples de pignons construits à l’époque (1257). Il est lui-même percé d’une rose ajourée, qui éclaire le comble du transept. Trois statues décorent le sommet et les deux angles inférieurs du pignon. Celle du sommet représente le Christ revêtu de la moitié du manteau que Saint-Martin avait donné au pauvre de la légende. Il apparaît à ce dernier, que la statue regarde depuis la base gauche du pignon. Saint-Étienne est représenté à droite de la base du pignon.

Le tout donne une impression de grande harmonie. La rose du comble est d’une proportion en accord parfait avec la grande rosace du transept. En dessous, la magnifique rosace sud surmonte la claire-voie. Au bas, le portail de Saint-Étienne est perceptible derrière les arbres.

L’image permet en outre d’admirer les arcs-boutants, portant les canaux, qui amènent les eaux des toitures à travers les pinacles aux longues gargouilles. Celles-ci les éjectent à distance aux pieds des murs.

 

Données techniques Taille : 28290 x 20204 pixels, 239 x 179 cm (300)dpi, 279 clichés
Date : 23 03 2008 Caméra : Nikon D70, Objectif (AF-S Nikkor 18 – 200)
 Logiciels : Photoshop CS3, PTGui , Zoomify./IMG/File/zoomify/Notre%20Dame/NDFS16/75-Set-View%20F.htm